Facebook page

 
 

 

 

 

 

Map

Les bienfaits du régime méditerranéen expliqués

Le régime méditerrannéen n'a de cesse de prouver ses mérites. Une équipe de chercheurs britanniques vient de mettre en évidence un mécanisme biologique à l'orgine de son action bénéfique sur l'organisme.
Par Oriane Dioux
rédigé le 20 mai 2014, mis à jour le 20 mai 2014
Composé de fruits et légumes, de noix, de poisson, sans oublier l'huile d'olive pour assaisonner le tout, le régime méditerranéen ou régime crétois est souvent synonyme de bonne santé. Mais jusqu'ici, les mécanismes biologiques à l'origine de ses bienfaits conservaient leur mystère.
Une étude britannique, publiée dans les Comptes rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS), aide à comprendre comment ce régime permet de diminuer la tension artérielle. Selon les chercheurs, c'est la combinaison des acides gras non saturés présents dans l'huile d'olive et les fruits à coque avec les nitrates des légumes comme les épinards, le céleri et les carottes, qui serait la clé du mécanisme.  
Eclairage sur les mécanismes bénéfiques
Lorsqu'ils sont combinés, les acides gras non saturés et les nitrates réagissent ensemble pour former des acides gras "nitro" qui abaissent la tension artérielle. Pour déterminer l'action de ces composés, les chercheurs ont voulu savoir s'ils neutralisent l'epoxide hydrolase, une enzyme qui régule la pression artérielle. Pour ce faire, ils ont constitué deux groupes de souris qu'ils ont soumis à un régime méditerranéen. Pour les souris rendues résistantes à la neutralisation de cette enzyme par une modification génétique, qui par conséquent ont une tension plus élevée que la moyenne, les chercheurs n'ont pas constaté de baisse de la tension artérielle. En revanche, chez les souris normales, le régime a porté ses fruits en diminuant la tension. Ce qui tend à prouver que les acides gras "nitro" neutralisent cette enzyme pour abaisser la pression artérielle.
Puisque les humains synthétisent également l'epoxide hydrolase, les scientifiques pensent que le même mécanisme se produit chez nous. Ces résultats apportent donc un éclairage sur de précédentes études qui montraient les bienfaits du régime méditerranéen sur les maladies cardiovasculaires.
Une étude qui complète les précédentes
Ainsi, en février 2013, une étude menée en Espagne sur près de 5.000 personnes âgées de 55 à 80 ans et présentant un risque plus élevé que la moyenne de développer une maladie cardiovasculaire a montré que ce régime réduit de 30% le risque de développer ce type de maladie. Plus récemment, en février 2014, les mêmes effets ont été mis en évidence chez une population plus jeune composée de pompiers du Midwest aux Etats-Unis.
En juillet 2010 déjà, une étude levait également le voile sur les mécanismes bénéfiques du régime méditerranéen sur les maladies cardiovasculaires. Les chercheurs de l'Institut Municipal d'Investigacio Medica à Barcelone avaient montré qu'une consommation d'huile d'olive riche en polyphénols entrainait une diminution de l'expression des gènes impliqués dans la formation des plaques d'athéromes qui ont pour conséquence d'obstruer les vaisseaux sanguins.
Source : Protection from hypertension in mice by the Mediterranean diet is mediated by nitro fatty acid inhibition of soluble epoxide hydrolase, Philip Eaton et al. Pnas. 19 mai 2014. doi : 10.1073/pnas.1402965111

Twitter icon
Facebook icon
Google icon
StumbleUpon icon
Del.icio.us icon
Digg icon
LinkedIn icon
MySpace icon
Newsvine icon
Pinterest icon
Reddit icon
Technorati icon
Yahoo! icon
e-mail icon