Facebook page

 
 

 

 

 

 

Map

Obésité : enfin on pourra maigrir juste en prenant des comprimés

Le liraglutide, normalement prescrit pour traiter le diabète, entrainerait une perte de poids remarquable chez les personnes obèses ou en surpoids. En complément d'exercices physiques et d'une alimentation équilibrée, cette molécule multiplie par quatre le nombre de kilos perdus.
Après les dangers de l'Isoméride® et du Médiator®, les réticences se sont installées face à la mise sur le marché de nouveaux traitements anti-obésité. En avril 2015, l'Agence française du médicament (ANSM) s'était prononcée contre la commercialisation duMysimba®, un traitement amaigrissant proche des amphétamines. L'ANSM précisait déjà qu'un médicament "plus efficace" existait pour lutter contre l'obésité : le Sadenxa®. Ce traitement, dont le principe actif est le liraglutide, déjà commercialisé dans le traitement du diabète, réaffirme aujourd'hui son efficacité d'après une étude indépendante publiée dans leNew England Journal of Medicine.
Testé pendant plus d'un an sur 3.731 personnes obèses ou en surpoids, le Sadenxa® a occasionné une perte de poids significative. Les personnes traitées ont perdu 8,4 kg (valeur médiane) contre 2,8 kg pour celles du groupe témoin. Si la perte de poids est remarquable, ce traitement doit cependant toujours être accompagné d'exercices physiques et d'un régime alimentaire adapté.
Prescrit habituellement aux diabétiques de type II, le liraglutide possède une action analogue à 97% à celle de l'incrétine, une hormone naturellement produite par le corps, qui stimule la sécrétion d'insuline et inhibe celle du glucagon. Plus simplement, cette hormone agit comme si le corps avait déjà mangé, en réduisant l'appétit et donc la prise alimentaire. Que le patient soit obèse ou en surpoids, l'efficacité du liraglutide constatée par les chercheurs a été la même. 

Des injections quotidiennes
Le liraglutide est initialement utilisé sous le nom commercial de Victozal® pour traiter lediabète. Et les prescripteurs ont remarqué que ce médicament faisait perdre du poids aux malades, d'où l'idée de l'utiliser pour traiter l'obésité. Cette molécule est administrée par injection sous-cutanée quotidienne de trois milligrammes, soit une dose plus forte que celle utilisée habituellement pour les diabétiques.
Certains effets indésirables ont néanmoins été constatés, principalement des nausées, des diarrhées et des hypoglycémies légères. Dans de rares cas, le liraglutide a occasionné des calculs pancréatiques et biliaires. Pour vérifier l'action de cette molécule sur la perte de poids seule, aucune des personnes inclues dans l'essai n'était diabétique.

Feu vert pour la commercialisation en Europe
Au total 63,2% des participants traités avec le liraglutide ont perdu au moins 5% de leur poids et 33,1% ont fondu de plus de 10%, contre 27,1% et 10,6% respectivement dans le groupe du placebo. Pour une personne de 120 kg, une perte de poids de 10% représente 12kg.
De fait, malgré l'efficacité du traitement, les personnes traitées restent obèses. Mais les bienfaits d'une perte de poids, même modestes, peuvent être considérables : meilleur contrôle de la glycémie et du diabète, amélioration des fonctions vasculaires, diminution de l'état inflammatoire induit par l'obésité... La perte de poids est souvent difficile à maintenir car elle impose un changement de mode de vie parfois compliqué. Selon les chercheurs, l'action du liraglutide devrait permettre aux obèses d'amorcer un amaigrissement plus durable.
En janvier dernier, le Sadenxa® a reçu le feu vert de l'Agence européenne du médicament pour sa commercialisation en Europe.
Source : A Randomized, Controlled Trial of 3.0 mg of Liraglutide in Weight Management. X. Pi-Sunyer et al. NEJM, 2 juillet 2015. DOI: 10.1056/NEJMoa1411892
Par Léa Galanopoulo
Rédigé le  02/07/2015

Twitter icon
Facebook icon
Google icon
StumbleUpon icon
Del.icio.us icon
Digg icon
LinkedIn icon
MySpace icon
Newsvine icon
Pinterest icon
Reddit icon
Technorati icon
Yahoo! icon
e-mail icon